Historique de l’harmonie

L’harmonie à ses débuts

Cent vingt-cinq ans de dévouement, d’effort, de joie, de peine, de succès pour maintenir et faire prospérer l’Orchestre d’Harmonie de Chamalières.
Combien d’enfants de Chamalières ont reçu et transmis le flambeau de cet orchestre, dont le nom fût longtemps l’harmonie «Les Enfants de Chamalières». Beaucoup certainement, et longue est la liste de ces serviteurs de la musique. Durant ces cent vingt-cinq années, l’orchestre d’harmonie a connu des périodes fastes et heureuses. Grâce à la générosité et au courage de ceux qui ont assuré la relève, l’orchestre a toujours fait face aux difficultés, pour le plus grand bien de la commune de Chamalières, ville de maintenant 18 000 habitants, membre de la communauté de communes de Clermont-Ferrand, dans le Puy de Dôme.
De nombreux chefs se sont succédés à la direction : Messieurs Chirent, Larcher, Monge, Sreslesky, Jean-Nole, jusqu’en 1923, lorsque J. Besson assura avec enthousiasme et beaucoup de compétence la direction de l’Harmonie « Les Enfants de Chamalieres », créant à l’époque l’école de musique, véritable pépinière de l’harmonie. Sous sa direction fût célébré le cinquantenaire, avec le concours de sociétés musicales locales et du renommé Quintette de la Musique de la Garde Républicaine. C’était en 1938, et l’année suivante les circonstances firent que la musique de la Garde Républicaine fût repliée de Paris à Chamalières. La présence des musiciens de cette prestigieuse phalange suscita un engouement particulier en faveur de la musique d’Orchestre d’Harmonie, et de nombreux musiciens de l’harmonie locale surent profiter des conseils de ces artistes talentueux.
Il serait trop long d’énumérer les nombreux festivals, concours et manifestations auxquels l’harmonie participa, glanant à chacune de ces sorties de nombreux diplômes et médailles, mais les archives sont là pour attester des succès remportés par nos musiciens.
De 1950 à 1994, les chefs, Messieurs Sanitas, Durand, Roux, Bernadet, et J. Mojal, se succèdent. C’est sous la baguette de ce dernier que se déroula le centenaire de l’orchestre d’Harmonie en 1988. Le point d’orgue de cette manifestation fût sans conteste la prestation de l‘ensemble de « Percussions de Strasbourg », sous un grand chapiteau dressé alors près de l’école de Musique et de la salle de répétitions. En 1994, Christophe Pereira est nommé Directeur de l’harmonie et de l’école de musique. Sous sa direction, l’Harmonie s’étoffe, alimentée par une école de musique municipale dynamique et florissante (plus de 350 élèves aujourd’hui). L’harmonie «Les Enfants de Chamalières» devient alors l’ «Orchestre d’Harmonie de Chamalières» et connait depuis une seconde jeunesse.
L’orchestre participe à l’animation de la commune, organise de nombreux concerts sous des thèmes aussi différents qu’éclectiques. Le dernier grand concert organisé par l’orchestre d’Harmonie, sous le thème de Musiques de Films, s’est déroulé avec un grand succès, à la maison de la Culture de Clermont-Ferrand, devant plus de 1000 personnes, permettant ainsi de reverser la somme de 1 500€ à la Ligue contre le Cancer. Pour autant, cet ensemble ne s’endort pas sur ses lauriers et n’oublie pas de se remettre en questions en participant à des concours de musiques d’Orchestres d’Harmonies. C’est ainsi, qu’en Mai 2009, cette phalange composée de nombreux jeunes issus de son école, se présente dans la catégorie «Supérieur» au concours organisé par la ville d’Hyères-les-Palmiers, et obtient un premier prix avec la note de 19/20 et félicitations du jury, atteignant ainsi le niveau « Excellence ».

***********************************************************************

Extraits du dépliant édité à l’occasion du centenaire de l’Harmonie

centenaire01
centenaire02

centenaire04

centenaire05